Flux vision Tourisme

Accueil > Bouches-du-Rhône Tourisme > Flux vision Tourisme

LE BIG DATA ET LA MOBILITE REVOLUTIONNENT L’OBSERVATION DU TOURISME

Comprendre Flux Vision Tourisme


L’Expérience Flux Vision Tourisme dans les Bouches-du-Rhône

Pouvoir mesurer la population présente dans un département, une commune, un quartier, lors d’un événement culturel, sportif… heure par heure, en temps réel… distinguer les résidents, les touristes, les excursionnistes… On en a longtemps rêvé. L’expérience Flux Vision Tourisme dans les Bouches-du-Rhône rend enfin la fiction possible en proposant une voie de recherche tout à fait pertinente pour mieux comprendre le phénomène touristique sur un territoire. C’est au travers d’un partenariat unique que Bouches-du-Rhône Tourisme et Orange ont analysé la fréquentation touristique sur la base de nouveaux indicateurs liés à la mobilité des clientèles avec des données anonymes issues du réseau Orange. Cette technique fait figure de révolution dans le domaine des dispositifs d’analyse statistiques du secteur touristique. Si les mesures recueillies permettent de conforter les grandes masses des chiffres et tendances récoltés jusqu’à ce jour par Bouches-du-Rhône Tourisme, le dispositif offre l’avantage de pouvoir affiner certaines données, d’en découvrir d’autres pour la première fois, et d’obtenir des mesures plus régulières.

Le mot d'Isabelle Brémond, directrice de Bouches-du-Rhône Tourisme


LES BOUCHES-DU-RHONE, INCUBATEUR D’UN PROJET REVOLUTIONNAIRE

Depuis plus de 20 ans, Bouches-du-Rhône Tourisme est convaincu de l’importance de la mesure des flux touristiques globaux et s’est doté d’outils de mesure, très performants et innovants.  Aujourd’hui, le contexte économique et social a changé : nouvelles technologies, nouvelle redistribution du temps de travail, nouvelles stratégies de transport… Autant de facteurs qui ont modifié considérablement les façons de consommer. Bouches-du-Rhône Tourisme réfléchit depuis près de 10 ans à intégrer le facteur mobilité : l’utilisation des données de téléphonie mobile est apparue comme novateur et adéquat à la structure et ses besoins.
 
C’est le BET François Marchand qui a été le premier à envisager l’utilisation de la téléphonie mobile pour évaluer les populations présentes sur un territoire sous ses diverses composantes. Mais en 2003, ce nouveau champ d’application jugé difficile à envisager comme nouvel axe de développement commercial, ne suscite pas l’intérêt des opérateurs de téléphonie mobile.
 
Comment adapter des dispositifs de collecte d’information des flux touristiques à la mobilité toujours plus grande des populations ? Comment saisir les comportements d’une clientèle qui a fondamentalement changé ses habitudes de consommation et notamment de consommation touristique ?
La nécessité de disposer de données dans des délais toujours plus courts, sur des territoires variables et de plus en plus fins comme les communes ou les intercommunalités, de sites touristiques, ou même sur des zones de couverture d'un événement culturel ont amené Bouches-du-Rhône Tourisme à réfléchir à une nouvelle approche de la mesure de la fréquentation des territoires.


MARSEILLE-PROVENCE 2013, ACCELERATEUR DE L’EXPERIMENTATION

En 2013, le territoire des Bouches-du-Rhône porte les couleurs de Marseille-Provence, Capitale européenne de la culture. Plus 600 millions d’euros ont été investis par les différentes collectivités avec l’objectif d’amener des résidents toujours plus nombreux dans les espaces culturels et d’attirer 2 millions de touristes supplémentaires aux 8 millions déjà habituellement présents.
Pour réussir à mesurer l’impact touristique de Marseille-Provence 2013, il fallait être capable de décrire le poids et les comportements des touristes, des excursionnistes, des résidents et des personnes en transit sur l’ensemble du territoire, à l’échelle d’un « espace/temps » variable :

  • Celui d’une manifestation de quelques heures sur un quartier ou de plusieurs jours sur plusieurs communes
  • Celui d’une journée, d’un trimestre, d’une période de vacances scolaires… sur un site, un bassin, une intercommunalité, une commune, un département…

C’est dans ce contexte, en octobre 2011, que la Direction Régionale Orange et Bouches-du-Rhône Tourisme ont imaginé un projet d’étude pilote avec pour finalité la mesure de la fréquentation touristique du territoire de la capitale européenne.
Orange propose alors à Bouches-du-Rhône Tourisme une solution technique innovante afin de créer une nouvelle gamme d’indicateurs et de services d’information sur la mobilité des personnes par l’exploitation de l’activité des données anonymes collectées dans le réseau de téléphonie mobile.
Un dispositif expérimental est mis en œuvre de juillet à septembre 2012 sur l’ensemble du territoire des Bouches-du-Rhône. L’objectif est de définir les indicateurs permettant de segmenter les différentes populations présentes sur le territoire et de comprendre leur mobilité territoriale.

Le monde des réseaux doit comprendre celui du tourisme et des nombreux échanges s’engagent entre les deux équipes réseaux et les équipes tourisme, en amont du dispositif et en cours de réalisation afin d’optimiser cette expérimentation. Fin 2012, l’expérimentation est une réussite et le dispositif est déployé pour permettre la collecte et l’exploitation des données sur l’ensemble de l’année 2013.


LE DISPOSITIF TECHNIQUE ET LES RESULTATS

Flux Vision Tourisme, solution développée par Orange Labs, s’appuie sur un modèle générique de déplacements spatio-temporels via les téléphones mobiles.
Ce dispositif propose des indicateurs issus de l’analyse statistique, des informations de géolocalisation en temps réel, des modes de transport et des données temps différées issues du réseau mobile (appels émis/reçus, SMS, échange Data…).
 
Flux Vision Tourisme fait figure de révolution par le résultat de segmentation qu’il propose. Pour la 1 fois, on distingue résidents, touristes, excursionnistes et personnes en transit, offrant une nouvelle étape dans l’observation du tourisme. Cette segmentation de la fréquentation est déduite en fonction du temps de présence des usagers sur le territoire sur une durée glissante de 3 mois maximum. Les résidents sont ainsi les personnes présentes plus de la moitié des nuits de la zone étudiée ; les personnes en transit sont les personnes dont la présence sur le territoire est inférieure à 4h/24h ; les excursionnistes sont les personnes présentes une seule journée par période supérieure à 4h mais qui ne passent pas la nuit sur place ; les touristes sont les autres utilisateurs.
 
Le dispositif permet à lui seul aujourd’hui 3 grands types d’approche :

  • La fréquentation d’un territoire à l’échelle départementale et/ou infra-départementale par jour (la fréquentation d’une commune, d’un groupement de commune, d’un quartier…)
  • La mobilité des touristes à l’échelle intra-départementale (quels bassins touristiques ou quelles communes visitent les touristes qui sont hébergés dans tel bassin…)
  • La fréquentation d’un événement « grosse jauge » sans billetterie, en nombre de visiteurs (quelle est la fréquentation d’une manifestation culturelle sur un des secteurs de la commune…)

EXTRAIT DES RESULTATS

1. MESURER UN EVENEMENT SANS BILLETTERIE


2. MESURER LA FREQUENTATION TOURISTIQUE ET EXCURSIONNISTE SUR UNE PERIODE ET UN TERRITOIRE DONNE

Zoom



3. MESURER LES FLUX/DEPLACEMENTS DES CLIENTELES